La Terre n’est PAS bleue comme une orange, Paul!

Le jour où j’suis sortie du secondaire, on m’a dit : «Tu vas voir Annie, le cégep c’est juste malade, meilleure époque de ta vie, tu rencontres plein de monde avec les mêmes centres d’intérêt que toi, tu t’fais plein d’amis, des projets, etc, etc.». Pis j’suis sûre que pour plein de monde c’est vrai, pour moi, le cégep fut le calvaire de mon existence, probablement parce que mes hautes attentes ont résulté en un trajet de vie qui fut plus long que le primaire et le secondaire cumulés ensemble.

Personnellement, j’ai détesté le cégep. Jamais ne m’avait-on raconté plus grand mensonge, y’a pas de beaux gars partout qui te font la cour, y’a pas de bals et de cérémonies à tous les deux semaines, hell, y’a même pas une équipe de football digne de ce nom, la seule raison pour laquelle je connaissais l’équipe de foot, c’est parce que je m’étais accidentellement ramassée dans leur cours de musculation en éduc, session #1. Peut-être que ton cégep était awesome, mais tout ce qu’y’avait au mien, c’était des hipsters qui militaient pour dix grèves différentes au nom d’une cause qu’ils avaient oubliée après les trois premières puffs PIS des projets d’équipe de 20 pages qui valaient pour 10%. Come on, même un Jump Kick à Mortal Kombat valait plus de points que le travail que tu m’obligeais à faire avec le gelé de la classe. Super nice pour toi, monsieur l’enseignant, que tu t’épargnes les torchons en sachant que le plus lucide de la gang va retaper les monologues spirituels des autres, mais même si tu te justifies sous prétexte de nous aider à nous connaître… j’te confirme que mon partner se sacre et de moi, et de ton cours de bio. Lui, tout ce qui l’intéresse, c’est la communion de son âme avec la Terre, à travers les éléments.

Pis pour vrai, peut-être que j’étais pas au bon cégep ou peut-être que je m’étais trompée de branche dans les huit programmes différents que j’avais soigneusement sélectionnés pour entreprendre mon avenir, mais les analyses un peu space du genre «Que voulait dire l’auteur par  »La Terre est bleue comme une orange »?» étaient définitivement pas mon truc. Encore moins les réponses philanthropiques de l’illuminé qui répondait que l’homme intoxiquait la Terre comme une orange qui pourrit et devient bleu. Personnellement, j’pensais être beaucoup plus proche de la vérité avec mon hypothèse selon laquelle Paul Eluard avait juste abusé de l’absinthe ce soir-là, mais r’garde, à chacun ses théorie, moi aussi j’pensais être ben philosophique la fois où j’avais essayé les champignons et que l’asphalte battait comme un coeur en peine, on m’cite pas pour autant en 2017.

Anyway, j’ai quand même passé mes 23 sessions haut la main! D’une part parce que je dissimulais merveilleusement bien à ma mère que mon 12me cours d’éduc était en fait le même que je reprenais depuis 2003, d’autre part parce que j’avais la remarquable aptitude de déblatérer ben longtemps sur un sujet, la seule faculté qui te fallait pour scorer au Vieux-Montréal. En veux-tu des oranges bleues, en vlà. La bière goûte l’acide sulfurique de tes lèvres, ma raison vacille sous la lave de tes silences, les astres pleurent le tombeau de notre combat culturel – un amalgame de beaux mots qui veulent rien dire pis un sachet d’hydroponique scotch-tapé sur mon projet de session, there you go, merci pour ton 95%, de rien pour la citation sur laquelle tu vas faire culminer ta session d’automne 2024. Ma place sur le Wall of Fame : la shot où j’ai clanché un 100% en aérobie, composition écrite sur le sport que je pratiquais pour me garder en forme. Ok, j’avoue que la fois où j’ai été le plus proche d’un ballon de football est celle où les gars du cours de muscu me l’ont accidentellement pitché sur la tête pendant l’entraînement, mais hey, la prof avait solidement trippé sur ma supercherie littéraire où je racontais le feeling que ça me faisait de courir sous les projecteurs pour la gloire d’un touchdown. Thanks god qu’elle avait jamais vu le film «Les lumières du vendredi soir», elle aurait peut-être décelé une certaine corrélation entre ma passion fictive et les péripéties de l’histoire.

En tout cas. Tout ça pour dire que mon habileté à extrapoler sur rien (comme cette histoire par exemple), m’avait pas mal sauvé le cul jusqu’à maintenant. Ça fait qu’un bon matin j’arrive en cours de philo, smooth as fuck, je rock le modus operandi «faire aucune lecture et binge-read 22 chapitres la veille de l’exam», pas de stress, j’comprends rien pour l’instant, mais c’est correct, dans deux semaines, je te reparle de ma passion pour le léninisme qui m’anime autant que la gloire des touchdowns. Ça fait que je m’installe, le prof arrive dans son veston-cravate-sweatpants-weedsmell : «Test surprise pour voir si vous avez fait vos lectures, 10% de la note, période dédiée à la rédaction de 2 pages sur le dernier chapitre».

Ok.

Ok…

Hmmk…

C’est sûr que j’ai vu moins de film sur le léninisme que sur le football pour m’inspirer, mais r’garde, all in pour des nouveaux défis, j’accepte le challenge, rien à voir avec le fait que j’suis le bureau drette devant le prof, j’pogne mon crayon, j’ai survécu à 23 sessions jusque là, une de plus ou de moins t’sais! C’pas comme si j’avais pas évalué mes options ; les présences ont été prises, j’peux clairement pas sortir de la classe sans être remarquée et prétexter l’absence, j’peux pas rien écrire et rien remettre sans qu’il le remarque parce que j’suis à deux pouces de sa face, j’peux même pas déblatérer un peu parce que j’ai aucune fucking idée de quoi parlait le dernier chapitre. À la limite, j’aurais pu résumer les quatre derniers cours, mais j’sais pas où j’étais man, sûrement en train de parler d’orange et de faire un drinking contest d’absinthe avec Paul Eluard parce que j’suis aussi clueless sur le sujet du cours que sur les règlements du curling olympique. Ça fait que je réfléchis stratégiquement, l’étendue de mes connaissances philosophiques sont échec et mat, pas l’choix d’y aller avec les moyens du bord, hey ma mère m’a toujours dit d’être honnête, j’me lance dans la seule option que j’trouve pour épargner mon honneur :

« Nom / Date / Cours … Plusieurs courants philosophiques et politiques ont marqué l’histoire, mais parmi toutes les doctrines du mouvement communiste, le léninisme… Ok, pour vrai monsieur, je suis assise devant vous alors j’ai pas le choix de remplir ces pages, mais vous pouvez arrêter de lire maintenant car le reste de ce texte est n’importe quoi. J’ai pas lu le dernier chapitre donc je vais parler du film Matrix …»

Ça fait que c’est de même que j’ai rédigé deux pages sur Platon, l’allégorie de la caverne pis le film Matrix, le classique de tous les profs de philo #1, je savais que j’allais pas gagner plus de points qu’un jump kick à Mortal Kombat, mais au moins j’allais avoir quelque chose à remettre, à déterminer si j’allais me pointer au cours suivant.

Ça fait que je décide que 10%, c’est pas tant pire, j’ai encore le temps de trouver un stoner qui veut communier son âme avec la Terre et faire remonter ma note, j’me pointe au cours suivant, les tests sont éparpillés sur le bureau du prof, je récupère le mien rapido presto, m’assois dans le fond de la classe, pas tant étonnée de voir mon premier paragraphe surligné en jaune. Perso, j’trouvais que mon intro avait du style mais visiblement, c’était pas pour tout le monde, j’accepte humblement tous les commentaires en rouge inscrit à mon examen surprise.

Pis c’est là que le prof débute son cours en prêtant louange à plusieurs rédactions, si t’as un passage surligné en jaune boy, t’es VIP, prépare ta voix de Ludo Verpey parce que tu nous lis l’extrait qui a émoustillé sa cravate.

– On va commencer par Annie Thérien.

Le prof rit. Moi j’ris pas. Y’a un silence. Un silence long. Visiblement Annie Thérien est présente puisqu’elle a récupéré sa copie, mais fuck you que Annie Thérien va lire son paragraphe de Matrix devant la classe, j’utilise la technique de mon père «quand tu pètes, tu r’gardes partout autour comme si tu cherchais d’où ça venait», j’feins de chercher qui est Annie, les perks d’être pratiquement invisible comme individu, mon subterfuge fonctionne à merveille, Annie devient la Jane Doe du cours philo, dépouille non-identifiée, passe au prochain! Sur la page #2, mention honorable «1% pour votre originalité, madame».

C’est de même que je me suis ramassée à la 24me session, avec ma mère qui check ma liste de cours, un peu découragée.

– Sapristi, t’as combien de cours de philosophie au cégep?

Ça fait que j’lui dis pas que c’est le même depuis 2003.

– Heu, beaucoup mom. Beaucoup. So…….. j’t’ai tu déjà parlé du feeling que ça me faisait de courir sous les projecteurs, pour la gloire d’une touchdown?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *