La fois où j’suis tombée out of love avec les pompiers – prélude

En partant, je travaille pour le service d’ambulance. Ce qui veut dire que j’suis team #paramedic ben avant d’être team #pompier. Rien à voir avec la job, rien à voir avec l’uniforme, c’est pas une histoire de fantasme, j’comprends super bien le hype du calendrier, de la grosse hose pis toute, c’est juste que j’ai un conflit d’intérêt. J’prêche pour ma paroisse t’sais. Aucune mauvaise foi, j’trouve ça ben valeureux d’ouvrir des ascenseurs et de sauver des chats à V Télé, hey, mon meilleur ami du secondaire est un pompier et j’ai été la première à l’épauler dans son processus de douchebaggisme.

No joke. C’est à ma porte qu’il sonnait avec sa lettre de l’IPIQ, quand je me réveillais sans brassière, les tits en banane, l’haleine de trucker de la veille, félicitations bro, maintenant décaliss que j’mange mon gruau et que j’pue de la yeule en paix.

So ben ben fière de mon meilleur ami, je l’aide à faire ses travaux pis toute, m’invite à sa soirée promo casino pompier, «hey, y’est pas pire cute ton ami à la tête rasée», «Ouais c’est fuckin drôle, il nous envoyé un vidéo de son cell en train de doggstyler une fille dans les toilettes».

Ah.
Ouais.
Fuckin drôle.
Si j’étais la fille, j’lui aurais pittbullstylé une morsure sur la jugulaire, mais c’est chill, je size votre entertainment, hey j’suis qui moi pour juger. Un esti de bon jack ton chum.

Ça fait que la soirée se poursuit aux foufs et moi de dire à ma cousine : «Heu, non, tu m’laisses pas toute seule avec la trâlée de Neandertal, ben beau de vouloir appuyer mon ami dans ses choix de vie merdeux, pas vrai que j’déguste ma bud aux éloges du gars pas propre qui s’est filmé sur son Nokia.»

Abandonne la tribu au 2me étage pour aller danser avec ma cousine, revient au bout de 30 minutes pis c’est là que le winner-of-them-all est comme :

– Hey, la grosse lesbienne!

Je fige, j’suis comme «ben non, c’pas à moi certain qu’il parle», j’prends une gorgée de ma bière, le gars se sacre le doigt dans mon dessous de mon bras juicy, se le fout en dessous du nez, le renifle et shoot : «Ah, c’pas pire, ça sent le déo».

Heu, non.

Non, man.

Pour vrai, juste fuckin non.

Y’a pas une fille sur la terre qui s’est déjà sacrée la main dans ton Calvin Klein avec un statement aussi poche que : «Ah, c,’pas pire, ça sent pas l’gootch!», pas vrai que tu te fais juge de l’efficacité de mon Lady Speed Stick après un Sean Paul, gros plein de d’marde.

Ça fait que c’est de même que j’ai commencé à détester les pompiers.

À suivre…

La shot où il m’ont checké la craque pendant que je sauvais mes souvenirs d’enfance.

#jhaislespompiers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *